5e Concours international de piano d’Orléans 2002

Les Lauréats 2002 © DR

Le 5e Concours international de piano d’Orléans a lieu du 25 février au 5 mars 2002 et a consacré Winston Choi, Nino Jvania et Makoto Ueno comme les 3 finalistes de cette édition.

Le concours s’est prolongé avec un concert de prestige donné par Winston Choi au Théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, en avril 2002. Parmi les œuvres proposées au concours : Busoni, Debussy, Prokofiev et l’œuvre imposée de Patrick Burgan donnée en création mondiale par les finalistes avec la participation de Hélène Brana (percussionniste) et Corinne Sertillanges (soprano) et de l’orchestre « Le Banquet » dirigé par Olivier Dejours.

Dates :

Du 25 février au 5 mars 2002.

Programme & Règlement :

Tous les informations concernant le déroulé des épreuves et modalités de participations sont disponibles dans le Catalogue et le Règlement du concours.

Membres du Jury :

  • Luis de Pablo – Compositeur, Espagne – Président du Jury
  • Alicia Terzian – Pianiste et compositrice, Argentine
  • Kaori Kimura – Pianiste, Japon
  • Michel Decoust – Compositeur, France
  • Stephen Drury – Pianiste, États-Unis
  • Riccardo Risaliti – Pianiste, Italie
  • Ulrich Rademacher – Pianiste, Allemagne

Palmarès du Concours 2002 :

Retrouvez le palmarès du concours ICI

Commande du Concours :

Titre : Intervalles (Comptine, Coccinelles, Carillon)

Compositeur : Patrick Burgan

La virtuosité requise et le caractère un peu formulaire du propos – un tour d’horizon des intervalles de la gamme chromatique avec leurs renversements, de la seconde mineure à la quarte augmentée – ne représentent que l’enveloppe superficielle de ces études dont l’interprète aura soin de dégager avant tout la personnalité musicale. Les cinq sous-titres respectifs le guideront ainsi vers l’atmosphère et l’expression inhérentes à chacune.

Source : Site internet de Patrick Burgan

Compositeur à l’honneur : Patrick Burgan

Agrégé de musicologie, premiers prix de composition, d’orchestration et d’analyse du CNSM de Paris (classes d’Ivo Malec, Gérard Grisey et Betsy Jolas), plusieurs fois lauréat de l’Institut de France – dont le Prix Pierre Cardin en 1995 – Patrick Burgan fut pensionnaire de la Casa de Velasquez à Madrid de 1992 à 1994. En 1996 il reçoit le Grand Prix de la Fondation Simone et Cino Del Duca et de l’Académie des Beaux-Arts, à propos duquel Henri Dutilleux lui écrit : « J’en suis tout ému et fier car vous savez toute l’estime que j’ai pour votre musique et avec quelle attention je m’efforce de suivre vos créations ». En 2008, c’est le Grand Prix Sacem de la musique symphonique qui viendra couronner l’ensemble de sa production.

L’œuvre de Patrick Burgan, qui compte quatre opéras ainsi que de nombreuses pièces instrumentales, symphoniques et vocales, se voit régulièrement jouée dans la plupart des pays du monde par des orchestres, ensembles et solistes prestigieux. Elle a été unanimement saluée par la critique qui revient régulièrement sur son énergie solaire et dionysiaque et son impact immédiat sur l’auditoire. Il faut retenir surtout le caractère indéniablement théâtral de cette musique qui participe autant d’une sensualité expressive que du lyrisme le plus exacerbé.
Source : Site internet de Patrick Burgan

Galerie :

Share:

© Think Ad 2019 - Mentions légales