Prix Olivier Greif – 2 500 €

Prix spéciaux

Compositeurs du XXe siècle

Offert par l’Association Olivier Greif

Les candidats devront présenter une œuvre au choix entre :
– Sonate de guerre, mouvement 1 ou mouvements 2 et 3
– Les Plaisirs de Chérence, pièces 1, 3 et 5, ou 1, 4 et 5
– Portraits et Apparitions, pièces 1, 4 et 7
– Sonate dans le goût ancien
– Sonate Le Rêve du monde, mouvements 2, 3 et 4

Créée à la fin de l’année 2000, l’Association Olivier Greif s’est donné pour objectifs de sauvegarder l’œuvre du compositeur, la promouvoir et la faire jouer. Depuis, de nombreux concerts ont eu lieu en France et à l’étranger, une quinzaine de disques ont paru, ainsi qu’une importante série documentaire (Les Incontournables Olivier Greif, ABB Reportages), et deux ouvrages de référence ont été publiés aux éditions Aedam Musicae : Olivier Greif, le rêve du monde, sous la direction de Brigitte François-Sappey et Jean-Michel Nectoux (2013) ; Olivier Greif, Journal (2019), édité par Jean-Jacques Greif. L’Association Olivier Greif est placée sous le parrainage de Luciano Berio †, Henri Dutilleux †, Jacques Charpentier †, Betsy Jolas, Henri Barda, William Christie, Michel Dalberto, Jean-François Heisser, Yves Petit de Voize, Laurent Petitgirard et Claude Samuel.

Olivier Greif © DR

Olivier Greif © DR

OLIVIER GREIF, COMPOSITEUR FRANÇAIS (1950- 2000)

Olivier Greif accomplit ses études musicales au Conservatoire de Paris : piano, musique de chambre, composition, orchestration, direction d’orchestre… Il étudie ensuite à la Juilliard School de New York auprès de Luciano Berio. Il poursuit alors une double carrière de compositeur et de chambriste. Il compose notamment la Sonate de Guerre pour piano, Le Tombeau de Ravel pour piano à quatre mains, The Meeting of the Waters pour violon et piano, la Sonate de Requiem pour violoncelle et piano, le cycle des Chants de l’âme pour voix et piano. Dans les années 1980, s’étant engagé dans une démarche spirituelle, il se retire de la scène musicale. Au début des années 1990, Olivier Greif revient à la composition avec, selon ses propres mots, « plus de force et moins d’attente qu’auparavant ». Mû par un sentiment d’urgence, il crée alors des œuvres majeures, tels le Concerto pour violoncelle, le Trio avec piano, le Requiem pour double chœur a cappella et, pour piano, la Sonate Le Rêve du monde, Les Plaisirs de Chérence, Portraits et apparitions. Régulièrement invité en résidence et à de nombreux festivals : Kuhmo (Finlande), Cordes-sur-ciel, Deauville, Présences (Radio France). Olivier Greif meurt brusquement à son domicile parisien le 13 mai 2000, âgé de cinquante ans.

Plaquette anniversaire pour les vingt ans de la disparition d’Olivier Greif

Share:

© Think Ad 2019 - Mentions légales