Commande du 9e concours – 2010

Commande du Concours :

Titre : Interstices pour piano solo et trois percussionnistes

Compositeur : Philippe Hurel

Écrite pour piano solo et trois percussions, Interstices s’apparente à un « mini concerto » dont les percussions assureraient la partie orchestrale. Bien sûr, le piano n’a pas qu’un rôle de soliste et peut, par endroits, fusionner avec la percussion pour ne créer qu’un seul et unique timbre. Comme son titre le suggère, la pièce est construite sous forme de grandes sections interrompues par des intervalles de temps durant lesquels apparaissent des éléments très identifiables.

Ces éléments, brefs événements rythmiques ou véritables situations musicales, peuvent donner lieu, à leur tour, à un nouveau discours intelligible lui-même interrompu par de nouveaux évènements, et ainsi de suite. Pour exemple, la pièce finit par une « boucle » dont l’élément principal s’était inséré, comme une parenthèse, dans la section précédente elle-même composée d‘un court motif homorythmique qui avait interrompu à plusieurs reprises la section lente de l’œuvre, placée juste avant

Pour ce qui est du traitement instrumental, j’ai conservé ici une écriture pianistique relativement classique. La pièce ayant été écrite pour un concours international de piano, je souhaitais que les instrumentistes puissent exploiter toutes leurs ressources techniques. C’est le brouillage avec la percussion ainsi que les doublures avec les claviers ou les instruments aux hauteurs relatives qui permettent d’échapper à la perception trop directe et codifiée du piano. Interstices est une pièce très énergique et rythmique et les moments les plus statiques et poétiques sont aussi perturbés par les interventions de motifs rythmiques très incisifs. Ici, tout n’est que tension et lorsque, à de rares moments, on pourrait espérer un peu de quiétude, un évènement apparaît qui remet en question le calme que l’on croyait enfin trouver.

Interstices est dédié à Françoise Thinat.

Commande du Concours international de piano d’Orléans et des Percussions de Strasbourg avec le soutien du Conseil Régional du Centre et de la Fondation Francis et Mica Salabert pour le 9e Concours international de piano d’Orléans

 

Interstices de Philippe Hurel, interprété par Christopher Falzone lauréat d’Orléans Concours international de piano d’Orléans 2010 :

Compositeur à l’honneur : Philippe Hurel

Philippe Hurel est né en 1955. Après des études au Conservatoire et à l’Université de Toulouse (violon, analyse, écriture, musicologie) puis au Conservatoire de Paris (composition et analyse dans les classes d’ Ivo Malec et Betsy Jolas), il participe aux travaux de la « Recherche « musicale” à l’Ircam au cours des années 1985-86 puis 1988-89. Il est pensionnaire de la Villa Medicis à Rome de 1986 à 1988. En 1995, il reçoit le Siemens-Stiftung-Preis à Münich.
Il enseigne à l’Ircam dans le cadre du Cursus d’informatique musicale de 1997 à 2001. Il est en résidence à l’Arsenal de Metz et à la Philharmonie de Lorraine de 2000 à 2002. Il reçoit le Prix Sacem des compositeurs en 2002 et le Prix Sacem de la meilleure création de l’année en 2003 pour Aura. Depuis 1991, il est directeur artistique de l’Ensemble Court-circuit. Il est professeur de composition au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon de 2013 à 2017.

Ses œuvres, éditées par Gérard Billaudot et Henry Lemoine, ont été interprétées par de nombreux ensembles et orchestres sous la direction de chefs tels que Pierre Boulez, François Xavier Roth, David Robertson, Ludovic Morlot, Tito Ceccherini, Jonathan Nott, Esa Pekka Salonen, Pierre-André Valade, Kent Nagano, Christian Eggen, Lorraine Vaillancourt, Reinbert de Leeuw, Bernard Kontarsky, Johannes Stockhammer…

Après son opéra Les pigeons d’argile (livret de Tanguy Viel) créé au Capitole de Toulouse en 2014, son cycle Traits pour violon et violoncelle est créé la même année à Paris par Alexandra Greffin-Klein et Alexis Descharmes. En 2015, son cycle orchestral Tour à tour est créé à Radio France dans le cadre du festival Manifeste par l’Orchestre philharmonique de Radio-France et l’Ircam sous la direction de Jean Deroyer. Pas à pas, commande de Ernst von Siemens music Foundation, est créée la même année par l’ensemble Recherche à la Biennale de Venise. En 2015-2016, il compose Global corrosion pour l’ensemble Nikel qui a créé la pièce à Tel Aviv et So nah so fern qui sera créé en 2019 en Belgique par l’ensemble Spectra.

Finale du Concours international de piano Orléans 2010

En mars 2017, le quatuor Arditti créée Entre les lignes (2016-17) aux Wittener Tage für Neue Kammermusik à Witten et en octobre 2018, le quatuor Diotima donne la Première de la pièce D’autre part (2017) au Théâtre d’Orléans. Les Trois études pour Atlanta pour flûte et percussion (2017), commande de Matthieu Clavé et FACE, sont créées en octobre 2017 aux États-Unis. Le concerto pour clarinette et orchestre, Quelques traces dans l’air (2017-18) est créé en juin 2018 par Jérôme Comte, clarinette, et Johnannes Stockhammer à la tête du Philharmonisches Orchester des Staatstheaters Cottbus qui en est le commanditaire avec l’Orchestre Régional de Normandie et Buffet Crampon. Enfin, en décembre 2018, Les Percussions de Strabourg donnent la Première des Trois miniatures pour percussion (2018) dont ils sont les commanditaires. Il termine actuellement un quatuor à cordes avec électronique pour le quatuor Tana et l’Ircam.

 

Source : Site web de Philippe Hurel

SUIVRE PHILIPPE HUREL :
         

Share:

© Think Ad 2020 - Mentions légales