7e Concours international de piano d’Orléans 2006

W. Latchoumia - Finale © S. Amiet

Le 7e Concours international de piano d’Orléans a lieu du 30 janvier au 7 février 2006 et a consacré Wilhem Latchoumia, Prodromos Symeonidis et Ermis Theodorakis comme les 3 finalistes de cette édition.

Le concours s’est prolongé avec un concert de prestige avec le lauréat Wilhem Latchoumia à la Scène Nationale d’Orléans avec l’Orchestre National qui a interprété pour la première fois le Concerto for piano d’Unsuk Chin, lauréate du Prix de composition André Chevillion-Yvonne Bonnaud 1998 et membre du jury en 2012). Parmi les œuvres proposées au concours : Honegger, Messiaen, Ohana et l’œuvre imposée de Pierre Jodlowski donnée en création mondiale par les finalistes avec la participation exceptionnelle de Marina Chiche, Jérôme Pernoo et Florent Héau pour le Quatuor pour piano, violon, violoncelle et clarinette de Paul Hindemith.

Dates :

Du 30 janvier au 7 février 2006.

Programme & Règlement :

Tous les informations concernant le déroulé des épreuves et modalités de participations sont disponibles dans le Catalogue et le Règlement du concours.

Membres du Jury :

  • Alicia Terzian – Pianiste et compositrice, Argentine – Présidente du Jury
  • Diane Andersen – Pianiste, Belgique
  • Louise Bessette – Pianiste, Canada
  • Bruce Brubaker – Pianiste, Etats-Unis
  • Michel Decoust – Compositeur, France
  • Yonty Solomon – Pianiste, Angleterre
  • Yang Li-Qing – Pianiste, Chine

Palmarès du Concours 2006 :

Retrouvez le palmarès du concours ICI

Commande du Concours :

Titre : Série Noire

Compositeur : Pierre Jodlowski

Cette œuvre puise son inspiration dans l’univers du polar, plus précisément certaines de ses déclinaisons cinématographiques. En fait, la pièce est conçue comme un espace de convergence de plusieurs fictions où des personnages appartenant à des films différents se répondent, entretiennent des rapports croisés. En filigrane, un semblant d’histoire semble tisser une trajectoire : un homme a disparu, on le cherche, on le découvre victime d’une machination, comme piégé et à jamais séparé de ceux qui l’aiment… Dans les sons électroniques, l’omniprésence des voix-off et de bruits référentiels pourrait nous faire croire à une musique de film… C’est en fait tout le contraire, la pièce étant véritablement conçue comme un « film de musiques » : à chacun de construire avec son imaginaire les visions qu’entraînent ces espaces sonores.

Compositeur à l’honneur : Pierre Jodlowski

Né à Toulouse en 1971, Pierre Jodlowski suit une formation classique au Conservatoire et à l’Université de Toulouse, il travaille la composition instrumentale et électroacoustique au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon où il obtint un 1er prix à l’unanimité en 1996. Il sera ensuite lauréat du Comité de lecture de l’IRCAM en 1997 pour suivre le cursus annuel de composition et d’informatique musicale. Pendant cette période, il étudie avec Philippe Manoury et Tristan Murail et rencontre des compositeurs Lachenmann, Harvey, Nunes, Henry.

À partir de 1998, il s’attache au développement du projet éOle (anciennement S.A.M) visant à la promotion des musiques d’aujourd’hui en région toulousaine : fondation d’un studio de recherche et de création et, lancement du festival « Novelum », entièrement consacré aux arts sonores d’aujourd’hui. Titulaire du C.A. d’électroacoustique, il développe également une importante activité pédagogique. Il enseigne actuellement à l’Université de Toulouse ainsi qu’à l’École d’Ingénieurs Supaero. Dans son travail, Pierre JODLOWSKI s’attache à associer l’écriture instrumentale aux possibilités électroacoustiques et s’intéresse à l’ouverture vers d’autres formes artistiques, comme la danse, le théâtre et les domaines de l’image. Depuis 1999, il se consacre essentiellement à la composition grâce à des commandes de l’IRCAM, de L’Ensemble Intercontemporain, du Ministère de la Culture, du CIRM, du festival de Donaueschingen…

Lauréat de plusieurs concours internationaux (Gaudeamus, Bourges, Luigi Russolo, IRCAM / E.I.C.), il a obtenu le Prix Claude ARRIEU de la SACEM en 2002 et a été accueilli en résidence à l’Académie des Arts de Berlin en 2003 et 2004.

Galerie :

Share:

© Think Ad 2019 - Mentions légales