4e Concours international de piano d’Orléans 2000

Lauréats 2000 © DR

Le 4e Concours international de piano d’Orléans a lieu du 21 au 29 février 2000 et a consacré Saori Mizumura, Andrea Corazziari et Alexandre Pirojenko comme les 3 finalistes de cette édition.

En 1999, le concours a débuté avec un concert de préfiguration donné par les lauréats du concours 1998 à l’espace Fleuret du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Parmi les œuvres proposées au concours : Cage, Ravel, Ohana. Pour la première fois dans l’histoire du concours, une œuvre imposée figure au programme : en 2000, c’est celle d’Eric Tanguy qui est donnée en création mondiale par les finalistes avec la participation du Banquet-Orchestra dirigé par Olivier Dejours.

Dates :

Du 21 au 29 février 2000.

Programme & Règlement :

Tous les informations concernant le déroulé des épreuves et modalités de participations sont disponibles dans le Catalogue et le Règlement du concours.

Membres du jury :

  • Jean-Marc Cochereau – Chef d’Orchestre, France – Président du jury
  • Nicolas Bacri – Compositeur, France
  • Jean-Jacques Balet – Pianiste, Suisse
  • Mieko Harimoto – Pianiste, Japon
  • Frank Madlener – Directeur artistique, Belgique
  • Dominique Merlet – Pianiste, France
  • Avi Schönfeld – Pianiste et compositeur, Pays-Bas / Israël

Palmarès du Concours 2000 :

Retrouvez le palmarès du concours ICI

Commande du Concours :

Titre : Passacaille

Compositeur : Eric Tanguy

Première commande officielle. Le compositeur Eric Tanguy a écrit Passacaille pour répondre à la demande d’un concours sur lequel il ne tarit pas d’éloges : « Cette action est admirable, c’est une ouverture d’esprit hors du commun« . Quant à cette Passacaille imaginée sur des motifs obstinés, pièce qu’il avait depuis longtemps envie d’écrire après avoir composé des études, sonates, préludes, concertos et fantaisies :

« C’est la première fois qu’une de mes pièces est créée dans le cadre d’un concours et je vais écouter les candidats. J’imagine que cette création doit être un peu angoissante pour eux car il n’y a pas de références, pas d’enregistrement mais une terre inconnue pour tout le monde. J’ai voulu quant à moi réaliser un bon travail et l’émotion sera certainement au rendez-vous. L’œuvre est difficile, j’écris une musique qui n’est pas tonale ni atonale mais consonante. Soit on adhère à l’esthétique, à l’architecture de la partition ou non. C’est une pièce qui génère de l’énergie et permettra de valoriser les interprètes« .

Eric Tanguy – compositeur

Compositeur à l’honneur : Eric Tanguy

Eric Tanguy étudie la composition avec Horatiu Radulescu. Il poursuit ses études ensuite au Conservatoire de Paris dans les classes d’Ivo Malec et de Gérard Grisey, et obtient un premier prix de composition en 1991. Lors de son séjour à Rome en 1993 – 1994 en tant que pensionnaire à l’Académie de France, il est remarqué par Henri Dutilleux et invité au Tanglewood Music Centre . Récompensé par plusieurs institutions de référence dans la création contemporaine, Eric Tanguy enchaîne les résidences avec différents orchestres et bénéficie des commandes importantes en France et à l’étranger : son catalogue comprend aujourd’hui une grande variété d’œuvres (du solo et de la musique de chambre, jusqu’aux concertos, aux pièces vocales et aux œuvres symphoniques), intérprétée par des figures majeures de notre époque (Mstislav Rostropovitch, l’Ensemble Intercontemporain, Seiji Ozawa, Michel Plasson, Boston Symphony Orchestra, Esa-Pekka Salonen, Paavo Järvi…)

Eric Tanguy collabore régulièrement avec des écrivains et des artistes plasticiens, tels Gérard Fromanger, Yan Pei-Ming ou Michel Onfray.

Source : France Musique

Galerie :

Share:

© Think Ad 2019 - Mentions légales