Prix Olivier Greif – 2 500 €

Prix spéciaux

Compositeurs du XXe siècle

Chaque candidat devra présenter dans l’ensemble du programme du Concours au moins deux Prix Spéciaux – Compositeurs du XXe siècle différents (liés donc à deux compositeurs différents). La candidature à un Prix Spécial lié à un compositeur doit faire l’objet d’un réel engagement artistique de la part du candidat et donc s’insérer avec cohérence dans le reste du programme.
Pour chaque Prix Spécial, le candidat devra présenter au moins 8 minutes de musique du compositeur concerné.
Les candidats devront présenter une œuvre au choix entre :
– Sonate de guerre, mouvement 1 ou mouvements 2 et 3
– Les Plaisirs de Chérence , pièces 1, 3 et 5, ou 1, 4 et 5
– Portraits et Apparitions , pièces 1, 4 et 7
– Sonate dans le goût ancien
– Sonate Le Rêve du monde , mouvements 2, 3 et 4

Offert par l’Association Olivier Greif.

Créée à la fin de l’année 2000, l’Association Olivier Greif s’est donné trois objectifs : sauve et garder l’œuvre du compositeur, la promouvoir et la faire jouer. Depuis, plus de 250 concerts ont eu lieu en France et à l’étranger, une quinzaine de disques ont paru, ainsi qu’une importante série documentaire (Les Incontournables Olivier Greif, chez ABB Reportages) et un ouvrage musicologique et biographique de référence (Olivier Greif, le rêve du monde, sous la direction de Brigitte François-Sappey et Jean-Michel Nectoux, publié en 2013 par Aedam Musicae). Par ailleurs, l’Association poursuit sans relâche un indispensable travail d’aide à l’édition des partitions. L’Association Olivier Greif est placée sous le parrainage de Luciano Berio, Jacques Charpentier, William Christie, Michel Dalberto, Henri Dutilleux, Jean-François Heisser, Betsy Jolas, Laurent Petitgirard et Claude Samuel.

OLIVIER GREIF, COMPOSITEUR FRANÇAIS (1950- 2000)

Olivier Greif fait ses études musicales au Conservatoire de Paris : piano, musique de chambre, composition, orchestration… Il étudie ensuite à New York auprès de Luciano Berio qui enseigne à la Juilliard School. Il poursuit alors une double carrière de pianiste et de compositeur. Il compose notamment le cycle de lieder Wiener Konzert (1973), la Sonate de Guerre pour piano (1975), le Tombeau de Ravel pour piano à quatre mains (1975), la Sonate pour violon et piano, The Meeting of the Waters (1976), la Sonate de Requiem pour violoncelle et piano (1979/1993), le Livre du Pèlerin (1980). Dans les années 80, s’étant engagé dans une démarche spirituelle basée sur la pratique de la méditation, il se retire de la scène musicale. Au début des années 90, Olivier Greif re-tourne à la musique avec, selon ses propres mots, « plus de force et moins d’attente qu’auparavant ». La fin des années 90 est une période particulièrement riche. Mû par un sentiment d’urgence, Olivier Greif crée des œuvres majeures et son œuvre pianistique est interprétée dans le monde entier par les plus grands interprètes. Régulièrement invité en résidence et à de nombreux festivals : Kuhmo (Finlande), Pâques à Deauville, Présences (Radio France). Olivier Greif meurt brusquement à son domicile parisien le 13 mai 2000, âgé de cinquante ans.

 

Share:

© Think Ad 2019 - Mentions légales